Sous le capot de Windows 8 (partie 3)

Microsoft et l’ETH de Zurich travaillent conjointement sur un projet d’OS massivement distribué et versatile.
Ce projet va bien au-delà de l’approche par composant MinWin de Windows 8.
Il s’agit d’un travail totalement expérimental et très avancé (sans égale, à ma connaissance, dans le monde du libre).

C’est OS n’a rien à avoir avec Singularity et son embranchement Midori.

Barrelfish est un système multi noyaux par nœuds. Un nœud est une unité de calcul au sens large. Cette unité peut être un core de CPU (donc Barrelfish est vraiment multicore) ou un GPU (le processeur des cartes graphiques et hautement puissant). Barrelfish est capable de fonctionner sur Arm, PowerPC, Intel x86.

D’après ces géniteur, Barrelfish permet d’explorer la structuration d’OS multi et nombreux cœur :

“We are exploring how to structure an OS for future multi- and many-core systems. The motivation is two closely related hardware trends: first, the rapidly growing number of cores, which leads to scalability challenges, and second, the increasing diversity in computer hardware, requiring the OS to manage and exploit heterogeneous hardware resources.”

Microsoft travaille aussi sur Helios qui pourrait être le point de jonction entre Singularity/Midori et Barelfish.

Helios reprend le concept de Barelfish (dans la séparation des processus sur différent micro-noyaux satellites) . Chaque support (Arm , Intel, Nvidia, ATI, PowerPC, etc …) se voit attribué un micro-noyaux pour former des unités de calcul ayant chacune le propre ordonnanceur et gestion mémoire. Un super noyau central se charge d’orchestrer le macro ordonnancement du traitement des données. Il alloue non plus de simple thread mais de véritable charge à exécuter par les micro-noyaux.
Singularity est présent dans ce projet dans le sens ou chaque micro-noyaux est un noyau singularity (virtualisé .. voir Au delà de Windows … Singularity ? [DOSSIER WINDOWS Part 7]) et le macro-noyau est lui-même un noyau Singularity.
Les noyaux discutent entre eux et avec le macro-noyau par des échanges distants (et donc aussi Internet. Dans cette optique, il ne serait pas étonnant de voir des ordinateurs personnels déléguer des tâches très lourde à des centres de calcul « on demand »)

Pour conclure sur Sous le capot de Windows 8, je crois vraiment que Microsoft tient une avance considérable sur Apple en matière technologique. L’approche par composant de Windows 8 – MinWin permet de proposer l’interface Metro.

La question qui se pose désormais est de savoir si l’approche Desktop/Metro sur les tablettes peut renverser le paradigme du marché tablette (ou l’iPad est hégémonique) ?
Personnellement, je le crois !

Leave a Reply